La Mauvaise Image de la Jeunesse Béninoise en Politique


Comment être béninois, jeune et passablement sensible au débat public, et n’avoir pas noté deux évènements, qui ont secoué le microcosme de la jeunesse politicienne cette semaine écoulée ? Je veux bien sûr parler de l’éviction à grand bruit et à moult déversement de noms d’oiseaux du leader autoproclamé  d’ «  un million de jeunes au Bénin » couplée à la fracassante volée de bois vert reçue par un sémillant député à l’assemblée nationale ?

Concernant le leader destitué d’un mouvement politique (qui gagnerait lui-même à se saborder pour faire œuvre de salubrité publique), il me semble important de souligner trois choses :

-le parcours même de l’individu interpelle. D’où vient-il ? Qu’a-t-il fait jusqu’à sa propulsion fulgurante sur la scène médiatique ? De quoi vit-il ? Le peu d’informations disponibles se résume à oisiveté, rapines, escroqueries, manipulations, ruses etc. Et c’est pourtant ce type d’individus que l’on promeut et produit, lui donnant même siège, estrade et caméras pour vitupérer devant un parterre de hautes autorités de l’Etat. Le même, à la médiocrité maintenant décriée, à l’appétit démesuré et à la moralité apparemment nauséabonde qu’on instrumentalise comme un chantre de l’injure. Cela relève d’une bien curieuse stratégie politique de promotion des jeunes.

-la nature de l’organisation qu’il dirigeait : j’ai navigué entre l’hilarité et la consternation devant les images du raout ayant consacré la destitution du polyphoniste de la gouaillerie, de l’intermittent d’un spectacle désormais révolu. Je me suis surtout demandé pourquoi on avait créé une telle structure alors qu’il existe des organisations officielles de représentation des jeunes. Ce genre de manipulation à la petite semaine, traduit un manque de courage des instigateurs, une perfidie poussée des acteurs et un manque de respect pour l’immense majorité des jeunes du Bénin. Il serait préférable de créer des organisations qui portent un nom correspondant à leurs ambitions. Barrabas extirpé du cénacle par défenestration, la pureté s’est comme par magie régénérée dans l’esprit de ses acolytes ? Ceux là même qui l’applaudissaient à tout rompre, l’encensaient dans un vacarme abasourdissant ?

-la versatilité des leaders politiques : ils ont fait des jeunes qui leurs sont dévoués, un bétail politique, une chair à canon médiatique. Cela interpelle car ces pères de famille qui manipulent les enfants des autres, révèlent sans le savoir bien de choses sur eux-mêmes, leur mentalité, et leur vision de la Jeunesse. Cette Jeunesse taillable et corvéable à souhait, devenue serpillère des manifestations politiques, buvard des idéologies démagogiques et finalement vecteur d’indigestions médiatiques.

Le cas de notre mime aux paroles incantatoires et aux talents récitatifs incertains, se veut un exemple palpable de déchéance d’un sans grande trompé par sa vision à court terme et trahi par ses parrains sans vergogne. Sans vouloir l’absoudre, il ne peut qu’inspirer la pitié. Pitié pour son sort face aux nombreux ennemis qu’il s’est fait pour le compte des autres, pitié pour son fardeau que même certains diables refuseront de l’aider à porter.

Revenant au « taureau » de l’Assemblée Nationale, le manteau d’opprobre, d’indignité et d’imposture dont l’a habillé la doyenne à l’œil bandé, en dit long sur la perception que se font les béninois de 7 à 77 ans du personnage. Il stigmatise à un point rarement  observé auparavant, la peur, la méfiance. On lui donne pour seules quintessences l’arrogance, la délinquance et la violence, faisant de lui le coupable désigné de toute action contraire à la morale dans la sphère politique. Comment  l’élu du peuple peut-il en être arrivé là ? Est-il vraiment celui que l’on dépeint ? Et si tel est le cas, est-il acceptable qu’il soit législateur lui le hors-la-loi par nature ? Car le recoupement des situations katangaises dans lesquelles on l’incrimine semble faire de lui un candidat à l’application du code pénal plutôt que l’un de ses rédacteurs. Que cherche celui là dans notre chronique me direz-vous ? Hé bien sachez qu’il est l’antépénultième benjamin de l’assemblée nationale de notre pays. Drôle de jeune que celui là n’est ce pas qui suscite autant de frayeurs ?

Tout ça pour dire que ces deux jeunes, en défrayant ainsi la chronique, nous ont en quelque sorte renvoyé notre propre image. L’image d’une jeunesse béninoise qui s’amuse, qui ne se respecte pas et ne se fait donc pas respecter. L’image aussi d’une jeunesse décriée pour son éducation académique sommaire, son quotient intellectuel précaire et son image sociale teintée de vulgarité et de malhonnêteté. Voilà ce que nous sommes pour l’opinion : des impolis, des délinquants, des faussaires, des opportunistes de crin, des criminels de sang. Voilà ce dont on nous accuse à travers ces deux icônes que nous n’avons pas choisies.

J’en vois déjà de bien nombreux se révolter et dire qu’une autre jeunesse béninoise existe, qu’elle est consciencieuse et ambitieuse, qu’elle regorge de compétences techniques, de qualifications professionnelles et de richesses intellectuelles. Mais ou est-elle cette jeunesse là ? Ou la voit-on et que fait-elle sur le terrain ? Tant qu’elle restera invisible et qu’elle n’aura pas le courage de s’engager, elle devra se taire et regarder le spectacle peu ragoutant de gens qui ne lui ressemblent pas.

Entre les démons et les anges, il doit y avoir au moins des hommes de bonne volonté. C’est ce que j’ai voulu vous dire aujourd’hui. A Jeudi prochain.

Lionel Kpenou-Chobli

Conseiller en Affaires Juridiques et Publiques

lionelchobli@yahoo.fr

La Mauvaise Image de la Jeunesse Béninoise en Politique

10 réflexions sur “La Mauvaise Image de la Jeunesse Béninoise en Politique

  1. Lionel,
    Ton éditorial que j’ai beaucoup apprécié m’a fait pensé à l’article ci dessous que j’ai écrit dès la première sortie de Fred Houénou en faveur de Yayi

    Après la famille Kérékou et Kamarou Fassassi : Fred Houénou fouille dans les poches de Boni Yayi

    9 juin 2010
    Avec la fièvre pour la reconquête et/ou la conquête du pouvoir d’Etat, la scène politique s’anime de plus en plus avec parfois des acteurs qui ont fait leur preuve ici même en d’autres temps. C’est le cas de Fred Houénou avec le Rassemblement national des jeunes du Bénin (Rnjb),
    Il a été avec Kérékou père. On l’a vu aux côtés de Kérékou fils ( Wilfried), récemment il était avec Kamarou Fassassi. Et depuis quelques jours, Fred Houénou puisque c’est de lui qu’il s’agit, s’abaisse aujourd’hui aux bords de la rivière cauris. Il veut sa part du gâteau-changement après avoir critiqué sans gain de cause, le pâtissier.
    Avec ses dernières actions grand public, on peut bien penser que Fred Houénou fouille les poches de Boni Yayi pour y retirer un peu de « prospérité partagée». D’abord aux temps chauds des tentatives pour la révision de la Constitution au soir du dernier mandat de Mathieu Kérékou, l’opinion publique a vu à maintes reprises, Fred Houénou mobiliser les étudiants et tenter de sensibiliser la masse sur la nécessité de la révision de la loi fondamentale. Mais c’était sans compter la détermination de dame ‘‘ Touche pas à ma Constitution’’ Réckya Madougou avec qui Fred Houénou se trouve aujourd’hui aux côtés de Boni Yayi. Ensuite, alors que Wilfried Kérékou, tout puissant responsable de la société Defis –emploi-jeunes effectuait sa traversée du désert après la reprise en main de la filière des voitures d’occasion par le Gouvernement du changement, Fred Houénou s’est mis à ses côtés. Sophiste des temps modernes, il a endoctriné Wilfried Kérékou au point de lui donner le costume de Président de la république. C’est dans ce projet qu’est né le Rassemblement national des jeunes du Bénin (Rnjb). Mais après avoir compris qu’aucun acteur politique ne peut aujourd’hui prétendre au fauteuil de la Marina en restant au dehors des grands rassemblements politiques actuels ( les Cauris et ses divergents composants, ‘‘l’Union fait la Nation’’, la Coalition Abt et compagnie), Fred Houénou abandonna Wilfried Houénou et son projet de candidat aux présidentielles. Puis un soir devant les écrans de télévision, l’opinion publique le retrouve faisant sa déclaration d’appartenance au parti de Kamarou Fassassi. D’ailleurs quelques jours plus tard, Fred Houénou a conduit une forte délégation de jeunes derrière Kamarou Fassassi pour assister à l’ouverture de la Convention nationale de ‘‘l’Union fait la Nation’’. C’est donc après tous ces enances politiques que Fred Houénou vient aujourd’hui s’aligner derrière le Président Boni Yayi dont il a décrié vertement la gestion le mercredi 15 avril 2009 au Palais des Congrès de Cotonou. Fred Houénou veut mobiliser un million de jeunes pour Boni Yayi dont il a dit à l’occasion des trois ans du changement : «il est temps que nous changions le changement ».

  2. Adoukè dit :

    je suis tout a fait de l’avis de l’auteur de cet article. nous avons accepter d’être manipule pendant longtemps pas nos aînés et voila que today, nous ( du moins nos prétendants représentants) faisons et donnons pire qu’eux sur tous les plan principalement sur le plan politique. …. mais je reste confiante que la relève intelligente qui ne se laissera pas manipulé se prépare et prendra bientôt le devant des choses….. c’est en cela que j’encourage les regroupements de jeunes a divers niveau qui se battent par eux même pour aller de l’avant……. il est vrai que nous avons besoins de nos aînés pour comprendre mieux le passé de notre pays pour mieux préparer l’avenir car c’est au bout de la vieille corde qu’on tisse la nouvelle, mais ce n’est pas pour ça que nous allons nous laissés manipulés……. mais la question qui reste a poser est celle ci : comment obtenir de nos aînés tout ceci sans qu’ils ne veuillent rien en retour??????

  3. tundé dit :

    Mon cher, on se connait.Alors je te dis encore c’est du haut de gamme.Et apparemment tu suscites des vocations.En effet, un certain Emile K. Sognon ( en fait Alfred Kpossi sur faceboo), se trompant de cible, a décidé de créer un blog, non pour réfléchir à une situation critique et y proposer des solutions alternatives, mais pour répondre à des gens qu’il consodère du haut de son obscurantisme intellectuel comme la cellule de com de AH.Il aura perdu du temps.
    En tout cas, congrat’s et le combat pour une jeunesse digne continue.
    On se tient.

  4. pepin dit :

    Le malheur de notre pays aujourd’hui c’est le putain de Yayi et ses pseudo intellectuels nuls et hors de la « world company ». Comment un intellectuel de son rang (je me demande s’il mérite son diplôme puisqu’il nous vend à chaque bout de chant son titre) puisse décider de construire un pays avec des bandits, des coupeurs de route, des délinquants, des loubards?
    Les mots utilisés par Rosine Soglo vis-à-vis de Gbadamassi sont juste.
    Moi, j’ai honte de cette classe d’intellectuels et de politiciens béninois qui sont prets à sacrifier leur frère pour se remplir les poches. Où se trouve la jeunesse consciente devant cette ignominie de nos parents? Il faut un creuset de refondation. Je suis d’accord avec mon compact blogueur pour ses analyses mais il nous faut de l’action. Mais tout en restant dans l’ombre il nous faut urgemment agir. Je ne pense pas qu’on puisse construire ce pays avec les hommes politiques actuels.

  5. pepin dit :

    qui peut répondre à la question : quel est le nombre de chômeurs au Bénin ? Quelles politiques pour l’emploi des jeunes au Bénin ?
    Est ce que ces hommes au pouvoir savent ce qu’on appelle politiques publiques ?
    J’en ai ras le bol. C’est tout simplement indigne d’eux.

  6. K.R dit :

    Prégo une fois de plus ta plume nous interpelle sur l’image et l’avenir que nous souhaitons pour la jeunesse béninoise.
    Sur le sujet de ces soi-disant leaders politique représentant la jeunesse béninoise, tous est dit dans les premières lignes de ton édito :
    « le parcours même de l’individu interpelle. D’où vient-il ? Qu’a-t-il fait jusqu’à sa propulsion fulgurante sur la scène médiatique ? De quoi vit-il ? »

  7. Sherri Akanni dit :

    Tres bien pense, Lionel, surtout tres bien ecrit, comme d’ailleurs la plupart de tes analyses. Pourquoi ai-je le sentiment que ce comportement tant denonce de la classe politique vis a vis de la jeunesse Beninoise est etroitement lie au fait que les jeunes électeurs Beninois ne se font pas bcp entendre, ne votent pas, contribuent ainsi au gaspillage d’un des plus grands privilèges de la démocratie. La Jeunesse NE COMPTE PAS en politique au Benin et la politique reste une affaire d’age ou de famille. Les leaders politiques ne s’ interessent a la jeunesse que pour s’en servir comme bouclier ou que si elle represente une menace, principalement quand elle denonce . Meme la, la constitution et autres sont vite oublies des qu’on peut s’assurer d’obtenir quelque chose en retour… Les aines savent tres bien comment ca marche puisqu’ils ont invente le jeu, c’est a la jeunesse de savoir dejouer le jeu.
    Excellent choix d’image pour ton article. Si les jeunes ont pu faire basculer les elections aux Etats Unis en 2008, je veux croire que tout n’est peut etre pas encore perdu pour 2011…

  8. Ben Moubamba dit :

    Cher Bloggeur,

    Je reste stupéfait par cet article découvert sur Afrique Echos. Les jeunes du Bénin que j’ai pu rencontrer m’ont toujours impressionné par la qualité de leur expression et la vivacité de leurs idées. Vous avez en tant que corps social, les jeunes, su vous créér une culture démocratique certaine. Il vous appartient désormais d’aller plus loin et la formalisant par un engagement véritable au service de la nation.

    Ceux que vous décrivez à travers votre éditorial sont en fait l’écume de la jeunesse en politique, les premiers pélérins d’un sacerdoce qui demande du courage, de la rigueur et de l’intelligence. En avant jeunes du Bénin car l’Afrique vous regarde. En 1990 vous nous avez étonnés à travers la marche digne mais implacable vers la Démocratie. Edifiez les années 2010 à travers un grand mouvement citoyen et engagé qui mêlerait talents politiques (et non politiciens) et compétences techniques pour bousculer la maison Bénin.

    Vous ne serez alors pas des hommes politiques mais bien des hommes d’Etat.

    Bruno Ben Moubamba
    1er Vice-président de l’Union Nationale
    Paris/Libreville

  9. #
    Vous, Wahid Chocco Dja, Emile Gbehou Junior, Faude d’Adanhounsa et 10 autres personnes aimez ça.
    #

    *
    Nourou Dine Saka Saley Du très lourd mon cher….
    23 septembre, à 06:22 · J’aimeJe n’aime plus
    *
    Ahmed Gbadamassi vraiment du trés lourd ……on vamème se demander d’ou vieny 7 génération de jeunes sans vergogne ni honte a des agissements politiques de la sorte .En tout cas ……….c’est pas encore sa hein!!!!!!
    23 septembre, à 09:52 · J’aimeJe n’aime plus
    *
    Bellarminus Gildas ‎ »Voilà ce dont on nous accuse à travers ces deux icônes que nous n’avons pas choisies ». A travers cette seule phrase tu as tout peint en vrai. A travers ces deux-là, est projetée hélas l’image d’une jeunesse experte en intrigues de couloirs et de reptilisations indignes! Good job, Mister Lio!
    23 septembre, à 11:14 · J’aimeJe n’aime plus
    *
    Salim Bio Tchane Malheureusement, un est élu et l’autre est…cela atteste de la qualité de nos représentations dans les diverses institutions de ce pays; il est temps de changer..non que dis je?cela a été déja proposé..
    23 septembre, à 18:49 · J’aimeJe n’aime plus
    *
    Nourou Dine Saka Saley Vous verrez bientot…..plus c’est pourri et contesté et plus c’est chouchouté au sein du changement…ne soyez pas étonné de voir le plus jeune des deux contre exemples de vertus propulsé par le changement en revanche sur ses compagnons qui l’ont exclu…
    23 septembre, à 19:10 · J’aimeJe n’aime plus · 1 personneChargement…
    *
    Lionel Fabrice Kpenou Chobli
    ‎@Ahmed : Ils viennent bel et bien du Bénin et s’engouffrent dans le champ laissé libre par tous ceux qui devraient l’occuper et le labourer pour progressivement constituer une relève de qualité. Et cette qualité n’est même pas dans les dip…lômes mais dans la compétence pratique, la probité, la conscience civique, le courage de ses opinions.

    @Salim : L’élu et le promu sont les deux faces d’une médaille ou goût devenu âcre pour nous tous. Aussi bien dans les institutions politiques que dans celles économiques, socio-professionnelles, les jeunes ont laissé la place aux médiocres en tout genre. On se demanderait alors si on aboutirait pas dans quelques années à une pleine génération d’émergents politiques sans formation et sans information sur la marché réelle des choses ?

    @Dine : J’ai la faiblesse d’espérer que pour une fois, les instigateurs de ce spectacle auraient la décence d’arrêter. Malheureusement , avec ceux là, tout peut changer …. Faille t-il craindre une  » noudégbéssiation  » au sein de ce mouvement ?Afficher la suite
    23 septembre, à 19:41 · J’aimeJe n’aime plus · 1 personneChargement…
    *
    Emile Gbehou Junior Excellent ! vraiment excellent …J’ai vraiment pris du plaisir à te lire , chapeau belle analyse
    23 septembre, à 23:53 · J’aimeJe n’aime plus
    *
    Achille Elisha Comme Junior,j’ai beaucoup apprécié.Je crois que nous devons nous rencontrer pour discuter de pas mal de choses.Je crois que comme moi tu as des idées à approfondir pour pallier à certains maux qui minent le Bénin.
    24 septembre, à 12:42 · J’aime

  10. #
    Morel Dagba, Jolome Benin, Qemal Affagnon et 4 autres personnes aiment ça.
    #

    *
    Nourou Dine Saka Saley Un véritable chef d’oeuvre de communication politique dans la forme et d’argumentaire soutenu dans le fond.
    24 septembre, à 09:02 · Je n’aime plusJ’aime · 1 personneChargement…
    *
    Lionel Fabrice Kpenou Chobli Entendu sur Canal 3 :  » Le vent a un peu soufflé seulement et le derrière de la poule a été correctement dévoilé  » looollllllll. André Dossa n’est pas du tout sérieux quoi !
    24 septembre, à 09:23 · J’aimeJe n’aime plus
    *
    Hugues Chabi Konnigui Fabio, te souviens-tu que j’avais dans l’un de mes commentaires dit qu’on savait  »comment certains étaient parvenus en politique » eh bien, je parlais spécialement de ce Cher FRED HOUENOU que moi HUGUES KONNIGUI ai fait… djo, ce n’est pas couche parler… je te donnerai des détails in box…c’est pas daniblô, il n’a pas dit il peut? son cul est dehors aujourd’hui y’a drap..i
    24 septembre, à 09:51 · J’aimeJe n’aime plus
    *
    Hugues Chabi Konnigui Si tu vois poisson sortir de l’eau… c’est qu’en bas c’est chaud… si tu vois poulet courrir ho ho ho c’est qu’il a vu drap… eh FRED HOUENOU TON CUL EST DEHORORORS… AUJOURD’HUI Y’À DRAP
    24 septembre, à 10:02 · J’aimeJe n’aime plus
    *
    Lionel Fabrice Kpenou Chobli Ah ok ! Envoies moi ces infos quand tu peux.
    24 septembre, à 10:04 · J’aimeJe n’aime plus
    *
    Romel D Hazoume Fofo moi aussi je suis curieux deh .. Je veux lire … Hihihihi
    24 septembre, à 10:10 · J’aimeJe n’aime plus
    *
    Ahmed Gbadamassi
    non ce garcon n’est pas sérieux de transhumance de régime en régime depuis cel8 deM.K. après ses péripéties en socio sur le campus ou il avait suggéré etre sur la liste de mk en tant que jeunot,tentative échouée,prit alors la clé des champs… pour la suisse en 2006 ou il revint en 2008 après sa formajenesaiskoi de………. politique internationale.vous aurez surment constaté qu’hier kun camp aiguisait des pluralités de signature du sieur houenou…..kes kil ya????????kes kil ya?????des jeunes sans boussoles sans vergogne je ne pourrai plus me prononcé autant sur cela .7 vraiment pénible que de tel agissement se manifeste de certains jeunes.heuresement ke ce n’est ce ke je connais propemen.né de nul part il faut ke ces genres de jeunes retiennent k’on ne construit ok1 avenir dans de tel agissement ou on va mème barra a ces grands parents voire papa en politik.7 vraiment dommage pour ceux ki suivent ces gens de personnes.il reste à diiiiiiiiiiiire.Afficher la suite
    24 septembre, à 10:34 · J’aimeJe n’aime plus
    *
    Pablo Tchescoli Stp est ce que tu peux poster le link direct a ton article? Je suis alle sur le site sans succes. Merci
    24 septembre, à 13:46 · J’aimeJe n’aime plus
    *
    Lionel Fabrice Kpenou Chobli https://lionelchobli.wordpress.com/2010/09/23/la-mauvaise-image-de-la-jeunesse-beninoise-en-politique/
    24 septembre, à 13:48 · J’aimeJe n’aime plus
    *
    Pablo Tchescoli got it. superb article
    24 septembre, à 14:04 · Je n’aime plusJ’aime · 1 personneVous aimez.
    *
    Aboubakar Siddick Bagoudou A sé wé lélélé ! Ils doivent te lire et avoir honte.
    25 septembre, à 06:18 · J’aimeJe n’aime plus
    *
    Aboubakar Siddick Bagoudou De même les autres jeunes n’ont qu’à se mobiliser
    25 septembre, à 06:19 · J’aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s