14 Février : Lune de Miel manquée entre les Candidats, les Femmes et la Jeunesse


Beaucoup la fustigent, bien d’autres la dégustent : la fête de la Saint-Valentin dite  » fête de l’Amour ». Depuis quelques années, sous l’impulsion surtout des opérateurs GSM, bien de béninois s’y sont mis, confirmant ainsi une certaine forme de modernisme et sacrifiant aussi à l’attrait des pulsions consumméristes du monde développé. Ne sommes-nous pas sensés être émergents après-tout ?

En ce qui me concerne, cette date du 14 Février donnait 3 occasions significatives aux Candidats à l’Election Présidentielle de Mars prochain. Ils ne l’ont malheureusement pas sérieusement saisie.

1-Prendre publiquement leurs responsabilités quand à la maldonne LEPI qui tel un feu brulant couvre dans le pays et dans les coeurs, ravivant ça et là, la flamme putride de l’ethnocentrisme et du régionalisme au travers des invectives et contre invectives échangées entre chapelles politiques le week end dernier. Il faut qu’on sache clairement, à l’heure qu’il est quels sont les candidats pro-LEPI  » en l’état  » et les protagonistes anti-LEPI   » d’exclusion « . Car s’il faut se dire la vérité, tous les béninois savent que même à la date du 6 Mars, les problèmes ne seront certainement pas réglés. Il faut donc dans l’urgence permettre aux béninois de savoir, lesquels ou non des candidats se sentent prêts à marcher sur les cadavres citoyens (mort civile et politique des non-recensés et des non-enrôlés pour théoriquement 10 ans) pour accéder à pas chassés vers le fauteuil suprême. Nos 14  rescapés du naufrage du Majesty doivent pourvoir au delà des envolées verbales, se positionner face aux institutions et à la nation sur les solutions pratiques ou alternatives qui existent.

2-Les Projets de Société : Il est vrai que nombre de béninois font leur choix politique sur des critères qui échappent totalement à cette tradition de l’écrit et du programme d’action. Il est certain que le clivage politique actuel, exacerbe les passions fanatiques et libère les instincts primaires en vue d’un vote géopolitiquement marqué. Mais tout analyste sait également que quoi qu’il arrive, le scrutin sera en définitive serré. Les habitués se souviendront d’ailleurs qu’à 100.000 voix prêt, le baobab Nicéphore Soglo avait été prié de rejoindre l’histoire en 1996. C’est dire qu’aucun électeur n’est à négliger. Et il suffit pour cela de voir le succès grandissant des initiatives menées par des associations comme Cap’Jeunes, l’IREEP, Fors Elections et même le Clergé, pour saisir la réalité d’une dynamique, même mineure, dans la société : celle des projets de société. Cela tient à mon avis à 3 choses essentielles : la polémique autour de la prestation quinquennale de  » l’intrus qui connaissait la maison « , l’émergence démographique d’une classe bientôt incontournable de citoyens-electeurs : les jeunes (25-40 ans) urbains, diplômés et ouverts sur le monde puis enfin, la distorsion entre les promesses du renouveau démocratique et ses réalisations. Une distorsion qui au delà d’une certaine déception teintée de fatalisme, a bousculé l’amour-propre de toute une classe de béninois qui se voient disputer désormais la place d’élève modèle de la démocratie en Afrique. Un zémidjan n’a t-il pas dit  » Si c’était en 1991, 1996 ou même 2006, Obama n’aurait eu d’autre choix que de descendre à Cotonou et non à Accra « .14 Février 2011  : J-21 et seulement un programme rendu entièrement disponible, celui du candidat Boni Yayi.

3- Le Conseiller en Affaires Publiques et en Communication Politique, s’offre à vos dépens une petite fantaisie : élection sérrées, jeunes désabusés, bientôt 53% de femmes au Bénin, enjeu stratégique du vote urbain (transethnique) … Cela ne vous donne pas une idée ? Une petite opération de charme d’un candidat en direction de ce public féminin pour la symbolique de la Saint-Valentin. Allez, ça n’apporte pas forcément des torrents de voix mais ça soigne légèrement le capital-sympathie et l’image de modernisme sinon de jeunisme que tentent de s’offrir chacun des candidats ces dernières semaines. Avez-vous remarqué que le polo transcende ces derniers jours le costume et que les baskets dament le pion aux richelieux ? Ils ne sont pas encore tout à fait à l’aise dans leurs nouveaux déguisements semble t-il.

Demain est un autre jour, espérons qu’il sera meilleur !

14 Février : Lune de Miel manquée entre les Candidats, les Femmes et la Jeunesse

2 réflexions sur “14 Février : Lune de Miel manquée entre les Candidats, les Femmes et la Jeunesse

  1. ERIC MICHEL dit :

    LA DIPLOMATIE BENINOISE MARCHE SUR LA TÊTE A
    KINSHASA,
    EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

    L’ Ambassadeur du Benin à Kinshasa en RDC Mr Edouard AHO GLELE fait mettre en prison à Kinshasa depuis le 10 janvier 2012, des membres de l’association des ressortissants des beninois en RD Congo. Ces derniers ont fait une marche pour protester contre une augmentation de plus de 500% des frais des actes consulaires, dès la prise de fonction de Mr Edouard AHO GLELE après sa nomination. L’affaire remonte au 09 juillet 2011 quand l’association des beninois en RD CONGO a rencontré la délégation des parlementaires béninois conduite par le President de l’assemblée au sommet des parlements de la francophonie à Kinshasa. Je vous invite à lire la dernière partie du discours en pièce jointe à ce message dans lequel l’association a parlé des difficultés qu’elle rencontre avec l’ambassade depuis l’arrivée du nouveau chef de la mission diplomatique en RDC. Le discours est du « NO COMMENT » et depuis ce discours, l’ambassadeur a promis à ses collaborateurs qu’il aura la peau de cette association et surtout celle de son vice président qui avait osé lire le fameux discours.

    Je me pose quelques questions de bon sens :

    – Quelle association de ressortissants peut accepter une augmentation de plus 500% des frais d’établissement des actes consulaires sans manifester son mécontentement?

    – Les actes consulaires ne constituent-ils pas les seuls documents qui permettent à certains de nos compatriotes de conserver un lien avec le pays d’origine ?

    – Est-ce parce que son excellence Monsieur l’ambassadeur Edouard AHO GLELE avait largement dépassé l’âge légal de la retraite au BENIN avant d’être nommé à ce poste, qu’il ne se préoccupe guère de la défense des intérêts de ses compatriotes ?

    – Le rôle d’un diplomate n’est-il pas de sortir par tous les moyens ses compatriotes des prisons étrangères, et non de les mettre en prison par tous les moyens ?

    Le linge sale se lave en famille et une affaire benino-beninoise ne peut se résoudre dans les prisons étrangères, devant des juridictions étrangères avec des avocats étrangers et tout cela avec l’argent des beninois que cela soit de l’ambassade ou des ressortissants beninois en RDC.

    Je demande aux beninois de la diaspora auxquels s’adresse ce message, d’en faire une large diffusion après un jugement de valeur.

    Aussi, j’interpelle les autorités de tutelle (Monsieur le Président de la République du Bénin son excellence le docteur BONI YAYI et son Ministre des affaires étrangères), au sujet de ce problème qui n’honore guère notre pays. Je leur demande de se saisir de ce dossier afin de rétablir la démocratie dans le fonctionnement de nos institutions diplomatiques à l’extérieur, et principalement à Kinshasa.

    Ceci est un message d’un Béninois de la diaspora.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s