Sur la dite  » Révolution  » au Burkina-Faso


Je m’étais donné pour mot d’ordre de ne rien dire. Mais finalement, je partagerai juste 3 analyses que chacun interpretera selon sa compréhension.

1)Il ne s’agit de rien d’un autre qu’un coup d’état sur fond de trahisons internes comme l’a affirmé le Président Compaoré. Dans le fond, si l’on est pas dogmatique, la question des coups d’états doit s’analyser dans la perspective de l’Histoire et dans la synergie du momentum avec les aspirations des peuples. La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen qui est la matrice intellectuelle, politique et sociétale de la France n’incite t-elle pas en son Article 45, le citoyen à la rébellion et à la révolte contre ce qui est injuste ? Ce sont les résultats de ce coup d’état qui nous permettrons de dire s’il s’agissait d’un acte salutaire ou d’une énième bouffonnerie tropicale. Le Lieutenant-Colonel Zida n’est autre que le N°2 de la Garde la plus fidèle au déchu et n’est pas le sac-au-dos présenté mais un militaire formé et aguérri, également détenteur d’un Master en Management des Affaires.

Surtout, le Président Compaoré qui se définit lui-même comme n’étant  » ni ange ni démon  » n’est surtout pas un idiot. A t-il véritablement manqué sa sortie ? Elle a été précipitée c’est certain mais ne s’est-il pas également dépouillé une année durant des caciques de son régime, jusqu’à l’initiateur du courant révisionniste, Roch Marc Christian Kaboré qui sera demain le principal compétiteur de l’opposition traditionnelle, elle-même récupérée par l’ancien capitaine de l’armée puis ministre Zéphyrin Diabré ? Consciemment ou inconsciemment, l’histoire à pu s’écrire. Le livre  » Le Maître du Jeu  » de John Grisham deviendra peut être un jour le bréviaire post-Machiavélique des aspirants politiques subsahariens.Afrique Démocratie

2)La dissertation sur la démocratie en Afrique est épuisante parce que faussée dès la base, sensationnaliste et fantasque. Remettons-nous face à la réalité. Il n’y a de démocratie que quand l’Etat est structuré, l’administration active et efficace et les droits et devoirs des citoyens lisibles et respectés. Combien de nos pays fonctionnent ainsi, au delà des textes grandiloquents ? 54 états africains et 11 projets récents de révisions de la Constitution dont 6 réussis en 2013-2014, 1 seul avorté (Burkina) et 4 en suspens. 54 états mais seulement 9 dont les Chefs actuels ont pris fonction suite à la fin régulière du mandat constitutionnel de leur précédesseur (compter les violences, les transitions, les décès etc). 54 états enfin dont seulement 17 sont pilotés par des régimes sortis d’élections non contestées. De quelle démocratie parlons-nous ?

3)La longévité au pouvoir des dirigeants africains tient à leurs pulsions conservatrices, à leurs logiques prédatrices et à leur mégalomanie avancée. Mais bien également et presque autant aux léthargies des peuples, aux renoncements des citoyens et à la vacuité de nombreux opposants (souvent d’anciens dignitaires entrés en dissidence) avant que l’on ne se réfugie dans le sempiternel et si facile refuge du post-colonialisme et de l’appétit des puissances étrangères. Qui veut le pouvoir en Afrique ? Tout le monde. Qui veut le conquérir de manière organisée pour l’exercer avec efficacité ? Le désert point à l’horizon. On ne bâtit pas d’états démocratiques sans dignité, sans éducation, sans formations politiques, sans idées et sans projets et avec des bases tribalistes, des financements mafieux, l’achat des consciences et la pauvreté intellectuelle.

En conclusion, la démocratie n’est pas plus africaine que ne l’est le printemps. Sous nos cieux, saisons sèches et pluvieuses s’enchaînent sans que ne vienne vraiment le beau temps. Les petits états véritablement démocratiques du continent sont des poutres dans nos yeux mais nous refusons de les voir. Ils s’appellent Cap-Vert, Botswana et Maurice. Ils ont une véritable stabilité, des institutions fluides, des résultats économiques probants et des perspectives admirables. Les classements de la BAD, de l’OCDE, de Mo Ibrahim, l’IDH du PNUD et le Doing Business en témoignent. Dans la vague suivante, nous avons le Maroc, le Sénégal, le Ghana et la Tanzanie qui se renforcent. Tant que les grands pays d’Afrique (Algérie, Egypte, Guinée, Nigéria, RD Congo, Angola, Ethiopie) ne seront pas des phares, la difficulté persistera. Quant aux pays comme le Bénin, qu’il se gardent bien de dilapider le peu de crédit qu’il leur reste en s’aventurant dans sur des voies sinueuses et en refusant surtout, la vérité de l’évaluation 25 ans après, d’un système qui produit de la déception et du désordre …

Sur la dite  » Révolution  » au Burkina-Faso

Une réflexion sur “Sur la dite  » Révolution  » au Burkina-Faso

  1. BOUKARI idriss dit :

    J’avoue que je partage largement certaines analyses qui se dégagent de vos écrits. J’ai rapidement parcouru des infos sur les actions que vous menées et je voudrais en savoir plus sur vos techniques d’approche pour impulser les vrais changements. En ce qui concerne le Bénin,: l’éducation, l’information, la responsabilité des citoyens face la politique menée, la prise de conscience de la chose publique sont des éléments qui permettront d’avoir plus de visibilité et de marge de manœuvre pour une meilleure organisation sociale. Les analyses soulignent sans cesse les insuffisances de nos dirigeants et des politiques menées mais il faut trouver le moyens d’attirer l’attention de la population sur sa façon de valider les contrats pendant les périodes électorales. J’aurai le temps d’aborder les actions concrètes à mener sur le terrain et avec quels moyens? Car il faut aussi avoir les moyens de sa politique.
    Je m’arrête là pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s